Sélectionner une page

Le Stripping, l’éveinage, qu’est-ce-que c’est ?

Histoire du stripping de la veine saphène :

Le stripping a été décrit en 1906 par le Dr Mayo aux Etats-Unis et il est encore largement pratiquée en France. C’est le traitement chirurgical traditionnel des varices des jambes qui consiste à retirer la veine saphène jugée responsable de l’apparition des varices des jambes. En effet, ce traitement chirurgical des varices des jambes se base sur une théorie de 1890 : la maladie variqueuse progresserait du haut de la cuisse vers le bas de la jambe, de l’aine vers le pied, en descendant : cette description fait donc de la veine saphène la « responsable » du développement des varices sur les jambes: c’est la théorie descendante qui est actuellement de plus en plus remise en cause.

Déroulement de l’opération traditionnelle par stripping de la veine saphène :

L’intervention chirurgicale par stripping de la veine saphène réalise une ouverture de la peau au niveau du pli de l’aine (zone de jonction de la veine saphène avec le réseau veineux profond) à l’aide d’un bistouri, puis la veine saphène est ligaturée, coupée et retirée par arrachage par une incision vers le bas de la jambe. Cette opération baptisée crossectomie-stripping de la veine saphène s’accompagne, le plus souvent, d’une ablation des varices des jambes développées sur les branches (il s’agit de phlébectomies).

Ce type d’intervention chirurgicale traditionnelle par stripping est habituellement réalisé sous anesthésie générale ou locorégionale (péridurale ou rachianesthésie) avec une hospitalisation d’au moins une nuit dans 90% des cas.

Suites opératoires du stripping de la veine saphène :

Les précautions post-opératoires du stripping impliquent le port de bas de contention pendant 3 semaines, des pansements quotidiens par une infirmière et un arrêt de travail entre une et 3 semaines car des hématomes surviennent fréquemment, entraînant une gêne et des douleurs. Il peut être difficile de conduire la première semaine qui suit l’opération et il est déconseillé de se baigner dans les suites. Après un stripping de la veine saphène, les études montrent qu’il existe un risque de récidive des varices des jambes entre 30 et 80% à 10 ans.

La clinique Mozart reste ouverte.

 

Toute notre équipe continuera de vous accueillir pendant la période de confinement pour :

- Les consultations de chirurgie
- Le centre laser dermatologique

Tous les soins médicaux habituels réalisés à la clinique Mozart continueront de l’être dans le respect des mesures anti-covid.

Pour respecter ces mesures, merci de venir si possible, sans accompagnant et de respecter votre horaire de rendez-vous.

Pour toutes informations, n’hésitez pas à contacter notre standard au 04 93 82 82 00.