L’hymenoplastie reconstruction de l’hymen, de la virginité

L’hymen est une membrane qui ferme de façon partielle l’ouverture du vagin. L’hymen se déchire, généralement, lors du premier rapport sexuel avec pénétration. Parfois, au moment de la première pénétration, l’hymen en se déchirant, entraîne une perte de sang.
C’est pourquoi, la présence d’un hymen intact est considérée comme étant la seule garantie de la virginité d’une jeune fille ou d’une jeune femme.
Cependant, l’hymen est une preuve fragile de la virginité féminine puisque l’hymen est une membrane plus ou moins élastique. Il arrive que certaines femmes naissent sans hymen tandis que d’autres accouchent en ayant un hymen intact.

L’hymen se déchire donc lors du premier rapport sexuel avec pénétration mais pas seulement. L’hymen peut également se déchirer en faisant de l’équitation, du vélo, de la gymnastique de manière intensive ou même en insérant un tampon hygiénique.

En France, le secret médical est absolu et il interdit à un médecin de divulguer à une tierce personne si une jeune fille ou une jeune femme a ou n’a plus son hymen intact.
Cependant, la perte de la virginité peut créer un trouble psychologique ou social chez certaines jeunes filles ou certaines jeunes femmes.

Après la perte de la virginité et en vue d’un mariage traditionnel ou religieux, certaines jeunes filles demandent la réfection de leur hymen. L’opération d’hymenoplastie est une intervention qui permet donc de reconstruire de façon naturelle l’hymen sans aucune trace visible. Ainsi la jeune fille retrouve sa virginité.

Le résultat de la reconstruction de la virginité est immédiat. L’hymen reste en place jusqu’au prochain rapport sexuel avec pénétration.
Après la cicatrisation (environ 2 à 3 semaines), les traces de l’opération d’hymenoplastie sont invisibles et indécelables même en cas d’examen gynécologique préalable à un mariage.