Chirurgie mammaire : ptôse et lifting des seins

Chirurgie mammaire esthetique du corps

Ptôse mammaire, lifting des seins

Chaque femme s’idéalise une poitrine de rêve. Chaque femme supporte des bouleversements apportés par le temps : les grossesses, l’allaitement, la perte de poids, la prise de poids…

Qu’elle soit naturellement petite ou progressivement abîmée, la poitrine peut parfois créer un mal-être plus ou moins important, notamment lorsque les seins sont tombants.

La chirurgie esthétique de correction de ptôse se destine donc aux femmes qui sont gênées par une poitrine tombante, affaissée prenant parfois la forme de « gants de toilette ».

Une ptôse mammaire se caractérise par un affaissement de la glande et une distension de la peau qui l’enveloppe. Autrement dit, la ptôse mammaire ou “seins tombants” représente un abaissement du sein dû à la “chute” de la glande mammaire et à l’allongement de la peau qui l’enveloppe.

Le sein est alors en position trop basse et il est fréquemment “déshabillé” ou vidé” dans sa partie supérieure.

La ptôse mammaire peut parfois apparaître spontanément à la puberté. Néanmoins, elle se manifeste le plus souvent après un amaigrissement important ou encore après une grossesse avec allaitement.

En matière de « chute des seins », on distingue plusieurs types de ptôse mammaire :

La ptôse mammaire pure :

Les seins ont un volume dit « normal » cependant des troubles élastiques entraînent une « chute des seins ». Ce lifting mammaire permet de remonter les seins et ainsi de repositionner le mamelon. L’opération consiste à remodeler la poitrine en supprimant la peau excédentaire.

La ptôse mammaire associée à une hypoplasie :

Les seins ont un volume insuffisant. On parle parfois d’effet « gant de toilette ». Dans cette hypothèse, on rencontre deux cas de figure :
Si la patiente a un volume glandulaire diminué, des mamelons qui ne sont pas trop bas et si elle n’a pas beaucoup de peau en excès, la solution idéale pour celle-ci reste la mise en place de prothèses mammaires. En effet, les implants mammaires vont avoir un véritable effet liftant sur les seins. L’insertion de prothèses mammaire permet de limiter les cicatrices.

Si l’hypoplasie est accompagnée d’un excédent de peau, la mise en place d’implants mammaires ne pourra éviter les cicatrices. En effet, il est impératif pour le chirurgien de procéder à la suppression de la peau excédentaire afin d’obtenir des seins joliment galbés.

La ptôse mammaire associée à une hypertrophie :

La chute des seins est provoquée par un volume important de la poitrine. Pour retrouver une poitrine galbée et ascensionnée, le chirurgien va procéder au retrait de l’excédent glandulaire puis il va remodeler les seins en enlevant l’excédent de peau.

La ptôse mammaire associée à une asymétrie des deux seins :

L’asymétrie mammaire se manifeste par une différence plus ou moins importante entre la forme, le volume et/ou la position des aréoles des deux seins.

L’asymétrie mammaire modérée est une difformité très fréquente. Cette différence entre les deux seins est souvent considérée comme normale.

Par contre, l’asymétrie mammaire est dite “pathologique” lorsqu’elle est flagrante au point de créer une gêne esthétique, fonctionnelle (pour l’habillement) et psychologique importante.

L’intervention chirurgicale de correction de ptôse mammaire peut également corriger cette asymétrie.

Il existe une opération de lifting de la poitrine, mais qui correspond à différents gestes chirurgicaux.

Ces gestes chirurgicaux de remodelage du sein sont à l’origine de la présence des cicatrices.

L’emplacement et la forme des cicatrices dépendent de l’importance de la ptôse mammaire, de la « chute des seins ».

En présence d’une petite chute des seins, la correction de la ptôse peut se faire par le retrait de l’excès de peau. Le chirurgien va faire une simple incision au pourtour de l’aréole, ce qui va donner une cicatrice discrète. Dans ce cas de figure, on parle d’une correction de ptôse mammaire à cicatrice « péri-aréolaire » ou « round block » .

En présence d’une ptôse mammaire plus importante, le lifting des seins impose pour réduire la largeur des seins, une cicatrice verticale entre la partie inférieure de l’aréole et le sillon sous mammaire. Cette cicatrice verticale s’ajoute à la cicatrice péri-aréolaire.

Enfin pour une correction de ptôse très importante, il est nécessaire de diminuer la largeur du sein et d’en réduire l’excédent cutané. Pour cela, le chirurgien va inciser autour de l’aréole, entre le pôle inférieur de l’aréole et le sillon sous mammaire et dans le sillon sous mammaire. Cette cicatrice est plus connue sous le nom de cicatrice en «T» inversé ou «ancre marine».

Que deviennent les cicatrices ?
Les cicatrices s’atténuent progressivement avec les mois. Une cicatrice n’évolue plus après une année et elle devient un trait blanc.
Les cicatrices sont, le plus souvent, très bien acceptées et discrètes. Elles pourront être encore atténuées par des séances de laser sur la peau.

Les résultats de l’intervention de lifting mammaire
Les résultats de l’intervention de lifting mammaire s’apprécient très rapidement, et encore davantage dans les semaines et les mois suivant. La poitrine retrouve un joli galbe.

Les seins opérés reste naturels, sensibles aux différentes modifications hormonales ainsi qu’aux variations de poids.
La chirurgie de correction de ptôse mammaire, avec ou sans prothèses, n’empêche pas les grossesses ultérieures, ni l’allaitement.

En conclusion, l’objectif de la chirurgie des seins tombants est d’obtenir une poitrine harmonieuse et bien galbée avec une aréole bien positionnée. Ainsi le sein devient harmonieux tant au niveau de son volume qu’au niveau de sa forme.